Ceux qu'on aime

Steve Mosby

Traduit de l'anglais par Clément Baude

« Vous avez des engagements pour la soirée ? Annulez-les ! »
The Guardian

Êtes-vous vraiment disponible pour ceux que vous aimez ?

 

Vous laissez un message à l’un de vos proches, dont vous n’avez pas de nouvelles. Il ne vous répond que par mail ou par sms. De nos jours, rien de plus normal. Vous inquiétez-vous ? Imaginez-vous une seconde que ce n’est pas lui qui vous a répondu, qu’il est séquestré, privé d’eau et de nourriture… et que vous n’entendrez plus jamais le son de sa voix ?

Tel est le mode opératoire d’un tueur en série qui s’attaque à des jeunes femmes célibataires, les séquestre, endosse leur identité auprès de leurs proches et les laisse dépérir à petit feu, dans l’abandon le plus total.

Sam Currie est commissaire, Dave Lewis journaliste, tous deux ont sur la conscience la mort ancienne d’un parent, qu’ils auraient peut-être pu sauver s'ils avaient fait davantage attention à lui. Deux hommes hantés sur qui un piège infernal va se refermer, et qui devront trouver les ressources psychologiques nécessaires pour assumer leur passé, affronter le tueur et, cette fois, être là pour ceux qu’ils aiment.

Une tension dramatique oppressante, un art machiavélique de l’intrigue, une perversité sans égale : on retrouve, après Un sur deux, la marque de fabrique de Steve Mosby, qui aborde avec ce roman des thèmes aussi universels que la solitude dans la société contemporaine, la force des sentiments et les nécessaires priorités de l’existence.

 

Steve Mosby est né en 1976 à Leeds. Après Un sur deux (Sonatine Éditions, 2008), Ceux qu’on aime est son deuxième roman publié en France.

ISBN : 978-2-35-584022-7 • ISBN numérique : 978-2-35-584131-6 • Format : 14 X 22 cm • Nombre de pages : 350 • Prix public : 22,30 euros • Mise en vente : février 2009 • Interforum : 408 560 / Prix, dates de parution, éléments techniques, couvertures, photos et crédits non contractuels

Commentaires