presse

12 novembre 2009

Megan Abbott - Absente

Absente

Megan Abbott

Paru le jeudi 12 novembre 2009

« Megan Abbott : une conteuse hors pair, doublée d’une artiste au feu sacré. Cette femme est destinée au panthéon des auteurs de romans noirs. Peut-être même ira-t-elle plus loin encore. »
James Ellroy.

« Sans aucun doute la voix la plus originale de sa génération. »
Laura Lippman

« Si Megan Abbott écrit encore quelques livres de ce calibre, elle prétendera au trône de la meilleure styliste depuis Raymond Chandler. »
Eddie Muller.

« Peu de romans sont à même de vous briser le cœur, et encore moins de romans noirs. Celui-ci m’a mis en pièces. La vision poétique et noire de Megan Abbott, son évocation de la sombre réalité hollywoodienne sont littéralement poignants. »
Ken Bruen.

13 septembre 2009

Craig Ferguson - Dernière sortie avant l'autoroute

Dernière sortie avant l'autoroute

Craig Ferguson

Paru le dimanche 13 septembre 2009

« Un déluge de vitalité et d’enthousiasme ! Achetez ce livre. Lisez-le. Vous me remercierez. »
Lawrence Block

« Craig Ferguson en dit plus sur la vie en un paragraphe que la plupart des livres en cent pages. »
Mitch Albom

13 août 2009

R. J. Ellory - Vendetta

Vendetta

R. J. Ellory

Paru le jeudi 13 août 2009

 "Un roman fascinant sur la loyauté, l'amour et l'obsession de la revanche." Les Inrockuptibles

"Un tour de force." "Une imagination débordante." Le Figaro

"Une voix et un souffle sans pareil." Le Soir

26 mars 2009

Tim Willocks - La Religion

La Religion

Tim Willocks

Paru le jeudi 26 mars 2009

"Follement romanesque"
Le Canard enchainé

"Tim Willocks envoûte par son écriture puissante, poétique, pleinement rendue par une superbe traduction."
Le Monde diplomatique

"Un récit résolument tourmenté, érudit et crépusculaire." "Le lecteur est emporté par une multitude de scènes obsédantes, écrites par le fils caché de James Ellroy et d'Umberto Eco."
Télérama

"Vision panoptique des évènements, art du point, puissance hypnotique de l'intrigue, poésie de l'évocation, imagination cruelle et souriante."
Le Monde
- Daniel Rondeau